ActualitésEn brefParis

Communiqué – Pass Navigo

Communiqué de Julien Bargeton :

Invitée de France Bleu Paris le mercredi 10 janvier 2018, la Maire de Paris a annoncé à partir de juin la création d’un pass Navigo senior gratuit destiné aux personnes âgées de plus de 65 ans touchant moins de 2.200 euros par mois, ce qu’elle confirmé lors de ses voeux aux élus.

Cette mesure revient sur les nouvelles conditions d’attribution du Pass Navigo pour les seniors, adoptées à l’occasion du Budget primitif 2015, après une première réforme en 2012, marquant un revirement par rapport aux décisions du début de mandature, sans être appuyé sur un nouvel état des lieux ou une évaluation qui justifierait ce changement de position.

Cette mesure est injuste par rapport aux retraités habitant les départements de la petite couronne, gagnant moins de 2.200 euros par mois. C’est le sens inverse de la recherche d’une plus grande égalité territoriale via la métropolisation. En outre, l’absence d’analyse du besoin d’une telle mesure est surprenante.

Il est impératif de repenser de manière globale et concertée – au niveau de la métropole et de la région – ces aides sociales à la mobilité pour davantage d’efficacité, de cohérence et de solidarité envers les moins favorisés. Cela a d’ailleurs fait l’objet d’un vœu déposé par le groupe Démocrates et Progressistes au Conseil de Paris de décembre 2017. Un pass navigo gratuit pour tous les étudiants boursiers aurait permis de rééquilibrer les aides sociales facultatives de la Ville de Paris vers les jeunes.

Le budget 2018 a été voté en décembre, sans que cette mesure annoncée comme acquise n’ait été à aucun moment présentée ni même évoquée, qui donc n’a pas fait l’objet d’un véritable débat au Conseil de Paris. Cette mesure devrait coûter 12 millions d’euros par an, alors même que la Mairie de Paris ne cesse de continuer à critiquer le contexte budgétaire. Visiblement, l’exécutif parisien a commencé à recycler les marges de manœuvre apportées par la fin de la baisse des dotations unilatérales de l’Etat depuis l’élection d’Emmanuel Macron : en fin de mandature, les vannes budgétaires sont ouvertes. Le financement de la mesure, par redéploiement ou par baisse de l’autofinancement de la Ville, n’est pas précisé.

Cette décision risque d’être suivie par d’autres mesures ponctuelles du même type à l’approche des municipales : je me refuse à une approche clientéliste classique à la veille des échéances électorales.

Voir plus

Articles associés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close