Billets d'humeurEn Une

PLF 2019, ambition, choix et cohérence !

Le PLF pour 2019 s’inscrit dans un contexte économique favorable– après une croissance de la richesse nationale de 2,3% en 2017, et de 1,7% cette année, le Gouvernement renouvelle cette cible de croissance à 1,7% pour 2019. C’est la première fois depuis vingt ans que la France atteint une croissance supérieure à 1,5% trois années d’affilée ! Comme l’an dernier, le Haut Conseil des Finances Publiques a insisté sur la crédibilité du budget présenté par le Gouvernement.

Le PLF pour 2019 est d’abord et avant tout un budget pour le travail, pour celles et ceux qui sont en activité ou qui souhaitent en reprendre une à travers des mesures fortes (suppression des cotisations salariales sur les heures supplémentaires dès septembre 2019, renforcement de la prime d’activité, suppression du forfait social et valorisation de la participation). Dans la continuité de la loi « Avenir professionnel », 2,5 milliards seront prévus pour former les demandeurs d’emplois.

Ce budget prévoit un montant net de 6 milliards de baisses d’impôts pour les ménages :

• 2ème tranche de suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages ;

• baisse de cotisations salariales ;

• disparition des cotisations salariales sur les heures supplémentaires ;

• mesure de compensation de la hausse de la CSG à destination de 300 000 retraités ;

Dans le même temps, le Gouvernement a raison de durcir la fiscalité énergétique et sur le tabac à hauteur de 2 milliards d’euros. 73 000 personnes disparaissent chaque année des suites de pathologies liées au tabac, c’est évidemment trop, et il faut créer les bonnes incitations pour changer les comportements. De même, il n’est pas choquant de renforcer le coût des voitures polluantes, tout en mettant en place une prime ambitieuse de conversion des voitures.

C’est également un budget pour les entreprises, car ce sont elles qui créent l’emploi dans notre pays. Le Gouvernement décide donc de baisser considérablement les charges pesant sur les entreprises – soit 20 milliards d’euros. Par exemple, l’an prochain, les entreprises pourront embaucher à zéro charge au niveau du SMIC ce qui est un levier très incitatif.

C’est aussi un budget qui protège nos concitoyens les plus vulnérables. Ce PLF pour 2019 concrétise certaines annonces présentées par le Président de la République dans la stratégie pauvreté il y a quelques semaines : revalorisation du minimum vieillesse et de l’allocation adulte handicapé (AAH).

Les transformations profondes dont la France a besoin, notamment en matière de réforme de l’action publique, vont se poursuivre. Le rythme ne faiblira pas, et c’est tant mieux !

Voir plus

Articles associés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close